Actualités ANIMS du  18 février 2018

Plaies des doigts par fermeture d’une porte

Le rôle et l’intérêt des portes coupe-feu n’est plus à démontrer dans le domaine de la sécurité incendie et la réglementation actuelle les impose dans tous les ERP.
Les accidents survenant lors de leur utilisation ou déclenchement inopiné sont rares * il est donc utile de rappeler les règles d’actions devant les lésions provoquées  lors de ces accidents d’autant que des accidents similaires avec des lésions identiques peuvent survenir avec des portes normales.

Un exemple récent : dans une école communale du sud- est de la France un enfant  est victime d’un accident : plusieurs doigts de la main droite sont resté coincés dans une porte coupe –feu qui s’est fermée inopinément.

Plaie de 4 doigts de la main droite (heureusement l’enfant est gaucher)

 

 

Que faut- il faire ?

-Dans un premier temps : c’est un dégagement d’urgence pour ne pas aggraver les lésions de compressions : ouvrir la porte  et pendant ces opérations qui doivent être aussi courtes que possible rassurer et calmer l’enfant qui souffre et qui a peur.

-Dans un deuxième temps : calmer la douleur et préparer le transport aux services d’urgence de l’hôpital le plus proche :

* examiner la blessure : plaie ? Saignement ? déformation ? Amputation ? Nombre de doigts atteints ?

* calmer une partie de la douleur par l’utilisation du froid : des glaçons  mais qui ne seront pas appliqués directement sur la zone blessée ;

* si saignement abondant pansement compressif et jamais de garrot ;

* si un doigt est sectionné  totalement ou partiellement mettre la partie détachée dans une compresse (jamais de coton) qui sera placé dans un sac plastique lui-même posé sur des glaçons ;

* immobiliser la main dans une écharpe plaquée sur le thorax ;

* évacuer en position semi allongée ;

* et bien sûr ne pas boire  ni manger en perspective d’une intervention chirurgicale sous anesthésie générale.

 

Pourquoi  adresser aux urgences ?

Dans tous les cas une exploration chirurgicale est nécessaire : atteintes  osseuses, tendineuses, vasculaires, nerveuses seront recherchées et traitées.

En cas d’amputation une tentative de réimplantation sera tentée.

La protection contre une infection sera instaurée, la protection antitétanique sera vérifiée voire complétée.

La prévention

Pour la sécurité des enfants, il existe des systèmes anti-pince doigts pour ralentir ou empêcher la fermeture des portes, ainsi que des systèmes de protection pour empêcher l’introduction des doigts dans les charnières.

*2010 : https://www.lanouvellerepublique.fr/actu/equinoxe-il-a-fait-face-a-sa-propre-mort

Sources

Fédération Européenne des Services d’Urgences Mains (Fesum)

Société Française de Chirurgie de la main.

Conclusions

En pratique quotidienne les plaies de la main doivent prises en charges  « en urgence », en situation de catastrophe  les plaies de la main aussi graves qu’elles puissent être ne sont jamais des urgences absolues,  cependant a été créé le concept d’urgences fonctionnelles*  pour désigner des lésions qui n’ont pas d’impact vital mais donc les conséquences « fonctionnelles » sont majeures pour le devenir de la victime et ses capacités de réhabilitation et d’insertion post événementielle. Ainsi les lésions de l’œil (la vision), de la main (la préhension), du pied (la marche), du visage l’esthétique, sont des urgences fonctionnelles et dans la mesure du possible il faudra prendre des mesures conservatoires pour essayer de les traiter le mieux possible et le plus vite possible compte tenu de la situation.

Abrégé de médecine de catastrophe ( R.Noto -P.Huguenard.-  A.Larcan) Masson editeur 2° edition 1995